Acheter son premier matériel de kitesurf

Scénario assez typique de la première pensée sur l’achat de matériel de kitesurf plus ou moins tôt après les premiers départs dans l’eau. Habituellement, cela implique d’être rapidement devenu accroc aux sensations procurées suivi d’une grosse envie d’avoir son propre matériel de kitesurf.

C’est assez tôt, pour ne pas dire trop tôt pour choisir un kite. Mieux vaut essayer différentes marques de matériel avant de jeter son dévolue sur l’une d’elle. Bien que toutes les marques les plus connues (North, Duotone, F-One, Cabrinha) aient des kites débutants semblables, vous pourrez remarquer des différences dans la conception et le maniement.

crédit : F-one

Ensuite d’une marque à une autre, les kites diffèrent non seulement par la qualité, les performances et l’utilisation, mais également par des solutions techniques souvent tout aussi bonnes, mais différentes pour chaque marque. Il est bon de vérifier ce qui vous convient le mieux. Par exemple, chaque marque crée ses propres brevets pour la construction de la barre – son système de réglage, sa méthode de connexion, sa libération rapide, son « depower » etc.

Bien sûr, il n’est pas nécessaire de trop rentrer dans les détails mais parfois un type de barre peut nous déranger et à contrario, un autre peut parfaitement nous correspondre.

 

AVANT D’ACHETER VOTRE PREMIER ÉQUIPEMENT, TESTEZ DIFFÉRENTS KITES, BARRES ET PLANCHES

Afin de comparer les équipements de différentes marques, il est bien d’être ouvert à la location de kitesurf – non seulement pour rider, mais aussi pour les tests. Lors de la location de matériel, vous aurez non seulement ce dont vous avez besoin pour votre niveau, mais également tout l’assortiment d’une école de kite. Cela signifie que pendant la journée de la location vous pouvez changer de modèle, de taille et parfois de marque de kite (si cette école en a plusieurs). La possibilité de changer d’équipement lors d’une location est une pratique courante, même s’il est bon de s’assurer avec l’école que cela est possible.

Il est difficile de dire quelle marque est la meilleure. Mais il est bon de prendre conseil dans les écoles où vous pratiquerez. Idéalement faire 2 ou 3 écoles avec des marques différentes. Et soit vous aurez votre préférence, soit vous pouvez demander des conseils à votre instructeur qui vous recommandera une marque et un modèle basé sur votre niveau, votre style et les conditions dans lesquelles vous souhaitez naviguer.

 

L’IMPORTANCE DES TAILLES

Si vous achetez des kites North de 9 et 12 m2 (tailles les plus courantes pour couvrir une plage de vent plus large), il est bon d’acheter une barre North. Si vous achetez plus tard un kite pour vents faibles de 15 ou 17 m2 de chez Slingshot, vous devrez certainement envisager une autre barre, conçue pour cette aile (certaines sont en 4 lignes, d’autres en 5).

crédit : F-one

Les tailles de barres sont généralement universelles quelle que soit la taille de l’aile, à l’exception des plus petits et des plus grandes ailes. Par exemple, la barre Cabrinha réglable (48-56 cm) est parfaite pour kites de 8 à 15m2. Une grande barre (60 cm) est recommandée pour un kite de 17m2 et pour les plus petits kites (5-7m2) une barre courte (44 cm) est plus adaptées. Naturellement, rien de mal à raccorder un kite de 7 mètres à une barre réglable avec un réglage de 48 cm.

Si le plus souvent vous naviguerez dans des endroits où le vent est léger, considérez un kite de de 12m2 et un 15 mètres (ou 11 et 14 pour les petits gabarit, ou 13 et 17 pour les plus grands).

 

KITE NEUF OU D’OCCASION ?

Si votre budget le permet, c’est toujours mieux de partir sur du matériel neuf. Vous ne pourrez jamais savoir l’historique des chutes et impacts d’un kite. Bien qu’il existe des révisions qui peuvent être faites par certains shops avant la vente. L’avantage avec du neuf est que vous aurez moins de crainte à pratiquer les sauts puisque vous serez le premier à lui mettre des bonnes grosses chutes frontales dans l’eau. Et pour le coup vous serez le seul à être responsable et à blâmer 😁.

Sinon, une bonne occasion, fonction du prix permettra de plus facilement acheter directement 2 kites.

Avant l’achat, il est préférable de tester votre futur aile. En plus de faire un test, gonflez la et laissez-la pendant quelques heures et assurez-vous que l’aile ne perd pas d’air (et si ce n’est pas possible, demandez au moins au vendeur). Vérifiez également l’absence de micro-déchirures.

En ce qui concerne les réparations, un kite bien réparé en principe ne change pas ses caractéristiques, mais se vend moins cher. Chaque cas est différent mais si l’aile est cousue et rapiécée partout, cela réduit nettement la rigidité et capacité à prendre d’autres chocs. Portez une attention particulière au bord d’attaque.

Par contre si vous faites du kitesurf pendant une semaine ou deux par an, envisagez de louer ! Car avoir son propre matériel veut aussi dire : le transporter. Et donc supporter les frais (bagage supplémentaire en soute, en plus avec des dimensions particulières et relativement fragile…)
Les coûts de location pour une telle période sont comparables aux coûts d’achat du matériel (perte de valeur) et de son transport. Lorsque vous louez, vous avez toujours du matériel neuf, parfaitement choisi pour les conditions actuelles et vos compétences. Dans ce cas, faites simplement attention à votre assurance. 😎

crédit : F-one

 

Une question, une information manquante ?On est parti rider direct après la publication de l’article donc on a peut être oublié quelque chose. Dites le nous en commentaire ou via notre formulaire de contact pour enrichir l’article ! 😊

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *